L’ERP (Enterprise Ressource Planning) est un progiciel de gestion capable de couvrir l’ensemble des activités des moyennes et grandes entreprises, à
travers un système informatique unique et cohérent. Il organise l’ensemble des processus et des flux d’information internes, mais aussi les échanges
avec les clients, les fournisseurs et tous les partenaires de l’entreprise.

Notre méthodologie d’installation d’un ERP

L’erreur parfois commise est de s’imaginer qu’un projet de déploiement est purement informatique. C’est faux : l’ERP a un impact sur les processus de
l’entreprise et donc sur le quotidien des utilisateurs.

Un projet ERP est découpé en phases et chacune de ces phases fait appel à des compétences spécifiques :

  • Phase de préparation et cadrage (business case et calcul du ROI).
  • Expression du besoin fonctionnel (révision des règles de gestion, formalisation des spécifications).
  • Partie technique : Développement et les paramétrages.
  • La formation des utilisateurs et leur accompagnement.
  • La bascule vers le nouvel ERP.

Chaque projet est unique et il faudra prendre en compte :

  • Différentes approches de mise en oeuvre : de l’architecture logique à l’architecture technique, mode centralisé, décentralisé, démarrage par fonction,
    par site, global, projet international multi pays ?
  • Principaux risques organisationnels, fonctionnels, technologiques et méthodologie d’analyse.

L’organisation du projet passe par la définition des objectifs du système :

  • La définition des objectifs par les groupes d’experts, les études d’impact et d’écarts, les analyses de risques.
  • Modalités de validation de ces objectifs par le management.
  • Stabilité des objectifs et la gestion des évolutions.

Et la définition d’une équipe projet : business process owners, key-users, end-users et DSI

  • Cycles (les transformations organisationnelles sont longues à instruire, à décider et à déployer).
  • Tâches.
  • Périmètre d’acteurs.
  • Compétences nécessaires.

Pour mener à bien chacune de ces deux démarches, il est nécessaire de séparer maîtrise d’œuvre et maîtrise d’ouvrage. On remarque souvent que les
gestionnaires de projets ERP ont tendance à contourner les difficultés et à reproduire l’existant pour garantir la date de déploiement.

MedyData, cabinet de conseil , préconise donc de mener de manière différenciée :

  • Une démarche centrée sur la réalisation des gains en menant à terme les changements profonds d’organisation et de processus au sein de l’entreprise.
  • Une démarche centrée sur l’ERP en maîtrisant les coûts et les délais du projet.

Il convient de lancer en parallèle la réalisation des gains et la conception de l’ERP, parallélisation qui nécessite de :

  • Connaître précisément chaque modification des processus de l’entreprise ce qui permet la prise de décisions structurantes pour paramétrer l’ERP.
  • Mettre en place un planning et un processus de décision intégrant ces points structurants, pour alimenter la démarche de conception de l’ERP.

L’analyse au cas par cas de chaque chantier de transformation montre que la plupart des options devant être prises lors d’une refonte de processus sont
rarement structurantes pour le déploiement de l’ERP. On peut alors mener de front ces deux démarches.

La parallélisation du déploiement de l’ERP et de la restructuration permet notamment d’ :

  • Assurer le déploiement de l’ERP et la réalisation des gains escomptés, cela tout en répartissant au mieux la prise de risque.
  • Allouer les efforts de manière adaptée à la difficulté des sujets à traiter : partir de l’ERP pour les problématiques standards, mener des
    investigations plus approfondies pour les problématiques spécifiques à l’entreprise ou pour celles complexes en termes de faisabilité.
  • Choisir, pour les problématiques complexes, un planning de décision et d’implantation sans imposer des contraintes au planning de l’ERP.
  • Responsabiliser la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage sur des enjeux clairs et ambitieux.
HAUT